Accueil Remonter Roche Mère Péridotite

                                Structure de la Terre

 

 

Les différentes "couches" constituant la Terre

La Terre est la troisième planète en partant du Soleil et la plus grosse des planètes dites "intérieures" ou "telluriques". Mercure, Vénus, Terre, Mars.
Sa structure interne est similaire à celles de ces planètes et consiste en:

- un noyau interne de métal solide, puis entourant celui-ci

- un noyau externe de métal fondu, puis des

- couches de roches fondues, pâteuses ou solides (manteaux).

Le rayon de la Terre est de 6370 km environ; sa température de surface varie entre -55°C et +70°C.
(température moyenne = 15°C).

 

 

Structures

 

noyau interne

 

 

noyau externe

 

 

manteau

 

 

croûte




 atmosphère

 

Dimensions

 

1200km (19% du rayon terrestre)

 


2300km (36% du rayon terrestre)

 


2800km (44,5% du rayon terrestre)

 


6 à 40km (0,6% du rayon terrestre)



0 à 120km

 

Composition

 

fer, nickel solide

 

 

fer, nickel, soufre fondu

 



roches silicatées
(péridotites)

 


roches silicatées
(basalte, granite, métaux...)

 
azote, oxygène, argon, gaz carbonique
vapeur d’eau…

Caractéristiques

 

t = 4000°

 

 

champ magnétique

 

 

t = 700 à 1100°

 

 

 

                               Ci dessous deux schémas explicatifs

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ces différentes couches ont des propriétés différentes. Si le noyau interne est solide, le noyau externe est "liquide" et semble être le moteur du magnétisme terrestre.

Le manteau inférieur est solide alors que le manteau supérieur est "plastique".

La partie supérieure du manteau supérieur et la croûte forment la lithosphère (solide).

Enfin on distingue deux types de croûte:
- l'océanique (sous les océans) de densité = à  3,2 formée de roches basaltiques.
- la continentale de densité = à  2,8/2,9 formée de roches granitiques.

L'écorce terrestre est très réactive (à l'image de la peau humaine!); elle se construit, se déconstruit, se ride, se fracture en lien avec le "métabolisme" interne de la Terre mais l'homme à notre époque contribue à cette réactivité parfois catastrophique: séismes provoqués par les forages pétroliers intempestifs par exemple, ou encore la géothermie, les barrages, etc...

La croûte océanique, basaltique-alcaline plus lourde (d=3,3) aura tendance à "plonger" sous la croûte continentale, granitique-acide (d=2,8) plus légère.

 

noyau

 

 

 

manteau

 

 

 

 

 

 

croûte

 

Fer

Nickel

Soufre

 

SiO2

MgO

FeO,Fe2O3

Al2O3

CaO

autres composants

 

alumino-silicates de

Ca, K, Na…

carbonates de Mg......

24%

3%

5%

 

32%

23%

7,5%

2%

2%

1%

 

 

 

au total = 32% de la masse terrestre et

                55% du rayon terrestre

 

 

 

au total = 67,5% de la masse terrestre et

                44,5% du rayon terrestre

62,5% est constitué de péridotite dont l’olivine est le constituant principal

 

 

 

 

             Ci dessous : quelques échantillons de roches caractérisant les différentes structures.

 

                                                                             

                                                                   ferro-nickel  météorite Gibeon  Afrique

 

                                        

                                                       fer météorique Fe,Ni,Olivine,Pyroxènes  Météor Crater

 

Mais quel rapport entre le fer météorique et le sujet précédemment développé?

Notons une analogie extraordinaire dans la structure du globe terrestre et dans celle des comètes.
- dans le noyau, on trouve du FER pratiquement pur (on le pense!) avec du NICKEL → idem dans les comètes.
- dans le manteau, on trouve des SILICATES (olivine,...) et du FER → idem dans les comètes.
- dans la croûte, on trouve des alliages (S, C,O, H2O, silicates) → idem dans les comètes.

Le fer météorique est "représentatif" du FER de la graine terrestre (noyau solide). Il est très magnétique.

Ci dessous une illustration du SOUFRE d'origine terrestre (volcan Solfatare Italie) mais nous penserons à un SOUFRE d'origine noyau liquide.
Ce que vous ne ressentirez pas, ici dans le texte, c'est l'odeur d'ail!! que dégage cet échantillon de soufre.
D'une manière générale, les roches et minéraux ont une odeur spécifique et pour certains, lorsqu'on les met au contact de la langue, un goût caractéristique!

 

                                        

                                                                    Soufre natif  S    volcan Solfatare  Italie

 

Pour terminer et avant d'aborder le coeur de la Matrice, quelques remarques encore!

Si nous comparons la Terre, non plus aux comètes, mais aux planètes comme Mars et Vénus, par exemple, des concordances semblent assez nettes.

Mars

 

 

 

Venus

 

 

 

Noyau  38% du rayon

Manteau 60% du rayon

Croûte 1,5 % du rayon

 

Noyau interne 17% du rayon

Noyau externe 30% du rayon

Manteau 52,5% du rayon

Croûte 0,5% du rayon

 

Sulfate de fer liquide + nickel

Silicates

Silicates, métaux (fer), eau

 

Fer + nickel solide

Fer + nickel liquide

Silicates

Silicates, métaux

Le FER paraît lié au processus de formation et de matérialisation de la Terre et des planètes "dites" telluriques.

Dans un ouvrage récent ("Ce que disent les pierres") d'un professeur de géologie à l'Université de Montpellier, Maurice Mattauer (décédé en Avril 2009) et au sujet d'une météorite tombée dans la région de Narbonne, il est dit que ses principaux constituants comprenaient des cristaux d'olivine (magnésium, fer, silice), des pyroxènes (fer, silice, magnésium), des ferro-nickels, des sulfures de fer.... premiers minéraux à s'être formés dans la chaude nébuleuse solaire originelle.
On retrouve ces mêmes composants dans le manteau de la Terre.

Il estime, un peu plus loin dans son développement, que finalement, "notre planète n'est qu'une météorite un peu particulière, à l'histoire singulière!!!"

 

La roche mère Péridotite.